De quoi s’agit-il ?:

Le Guide pratique relatif à la Facilitation du commerce est un outil destiné à la simplification du commerce transfrontalier.

Si vous mettez en œuvre une réforme de facilitation des échanges, que vous apparteniez au secteur public ou au secteur privé, le présent Guide vous aidera à identifier, étudier et sélectionner les solutions et les orientations qui s’offrent à vous pour la réalisation de vos objectifs.

Une simple démo vous fera découvrir le concept et le contenu du Guide, et vous indiquera comment naviguer sur le site.

Vous pouvez adresser vos remarques et vos questions à tfig@unece.org

Remerciements

Le Guide pratique relatif à la Facilitation du commerce (TFIG) a été mis au point par la Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU), avec la participation du Centre des Nations Unies pour la Facilitation du Commerce et les Transactions Electroniques (CEFACT-ONU) et grâce au financement de l’Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement (Asdi).

Gestion du Projet

Le Guide a été élaboré par Tom Butterly, Maria Teresa Pisani et Maria Rosaria ceccarelli, de la Section ‘Facilitation du Commerce Mondial’ de la CEE-ONU.

Experts

Une équipe d’experts de haut niveau, issus de divers domaines techniques et de différentes régions du monde, ont participé à l’élaboration du présent Guide. Il s’agit de : Enrico Camerinelli, Colin Clark, Edmund Gray, Dietmar Jost, Henk van Maaren, Nikolaus Sahhling, Thayanan Phuaphanthong et Birgit Viohl. Le Centre International de Formation de l’OIT (BIT-OIT) a élaboré et mis au point la partie didactique et graphique et la conception multimédia du programme de formation.

Equipe de soutien

Une équipe d’experts du CEFACT-ONU a contribué de manière significative au champ d’application et au contenu du Guide. Ils s’appellent Mike Doran, Karina Duvinger, Valentina Mintah, Johan Ponten, Jari Salo et Mats Wicktor. Des collègues de la CEE- ONU (Rajan Dhanjee, Serguei Kouzmine, Markus Pikart Khan Salehin, Pamela Ugaz, Nhien Truong et Mika Vepsaleinen) méritent une mention particulière pour leurs conseils et leur participation active à divers stades du projet.

Evaluation par les pairs

Le projet a également bénéficié de l’avis éclairé de collègues expérimentés issus de nombreuses organisations internationales. Parmi ceux-ci figurent Angela Strachan (Centre du Commerce International), Yann Duval (CESAP), José Maria Rubiato, Jan Hoffmann et Azhar Jaimurzina (CNUCED), Susanne Aigner,Gareth Lewis, Milena Budimirovic et Mike Weeding (Organisation mondiale des douanes), Sheri Rosenow (Organisation Mondiale du Commerce) et Gerard McLinden (Banque Mondiale). Des experts régionaux et nationaux ont apporté leur contribution dans le domaine des meilleures pratiques dans le domaine de la facilitation du commerce : Khuloud Habaybeh (douanes jordaniennes), Guilherme Mambo (douanes mozambicaines), Jonathan Koh Tat Tsen (CrimsonLogic), Javaid Mansoor (NTTFC Pakistan), Ibrahima Diagne (GAINDE 2000), Sinmahat Kiatjanon (douanes royales de Thaïlande), Saadia Sanchez (SELA).

Soutien administratif

Le projet a bénéficié du soutien de l’équipe administrative de la CEE-ONU, et en particulier de Mme Subashini Narasimhan et Amelia delle Foglie.

Publication

Mme Pauline Goodyear est responsable de la publication de la version anglaise du Guide.

Remarque

Les termes employés et le contenu de cette publication ne reflètent en aucune façon l’opinion de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU). Les opinions exprimées dans ce Guide sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de la CEE-ONU. Les références à des sociétés ou à des produits commerciaux ne constituent pas une forme de promotion de la part des Nations Unies.
Le contenu du Guide peut être cité ou reproduit, à condition toutefois d’en mentionner la source.

Cette publication contient des références et des liens vers certains sites internet extérieurs à la CEE-ONU et opérés par des tierces parties, dont le contenu peut être protégé par des droits d’auteur. Etant donné que la CEE-ONU n’a aucun contrôle sur ces sites, elle n’assume aucune responsabilité juridique quant à la disponibilité, l’exactitude ou l’exhaustivité du contenu de ces sites externes.

Publié en septembre 2012